Un bref compte rendu du premier workshop, 24 au 26 juin 2019, Au bout du plongeoir, Rennes, France. 

 Pendant trois jours, les chercheurs, acteurs culturels et artistes d’ARGOS ont évalué la première des cinq observations programmées dans le projet, qui est tenue à Palmela (Portugal) en avril 2019. La relation avec l’équipe artistique en création, le Teatro O Bando, et les différents aménagements nécessaires à cette forme inédite de communauté éphémère réunie pendant une semaine intensive de répétitions ont permis de révéler les points forts et les points faibles du projet expérimental que représente ARGOS. Ces trois journées de diagnostics auront aussi permis de revenir sur les diverses problématiques de recherche soulevées par le projet. Comment négocier les places des artistes et des observateurs au sein du processus de création ? Que cherche-t-on à documenter ? Que cherche-t-on à analyser ? Les réponses ont été multiples et ont révélé la richesse des questions soulevées par le nomadisme de cette recherche action. De nouvelles interrogations liées aux regards sur le processus de création émergent et invitent les chercheurs à s’interroger sur la pluralité des facteurs. Il ne s’agit plus de restreindre son attention au processus de création mais d’analyser également les contextes de création et les relations qui se tissent dans les temps d’observation au sein des communautés composites réunies.